• Anne-Marie Berberides

Et l'humain dans tout ça ?

Mis à jour : sept. 1


Ecrire, marcher, faire de la transmission de pensée quand on est paralysé.


Aujourd’hui, c’est science-fiction ! Nous allons parler de l’IA au secours du Handicap.


Les personnes souffrant d'une paralysie complète, suite à un accident vasculaire cérébral ou une maladie neurodégénérative, sont enfermées dans leur corps. Elles peuvent souvent parfaitement comprendre, le monde qui les entoure, mais n'ont aucun moyen de communiquer avec leur entourage.


Il existe différentes recherches, qui tentent de créer des outils de communication, par exemple basés uniquement sur le mouvement des yeux.

On connaît tous le célèbre physicien britannique, Stephen Hawking, qui était incapable de se mouvoir à cause de la maladie de Charcot, et de parler. En 2008, son état empire, et il n'est plus capable de bouger ses pouces. Son unique moyen de contrôler son ordinateur est alors un capteur infrarouge, sur ses lunettes, qui détecte d'infimes mouvements de sa joue. Il se sert alors d'une interface avec son ordinateur, qui lui permet de tout commander. Il peut ainsi surfer sur le Web, écrire des emails, enregistrer un discours pour une conférence…


Vous avez bien dit "transmission de pensée" ?


Tracer des lettres par la seule force de l'imagination, c'est ce que des patients entièrement paralysés ont pu effectuer grâce à une interface cerveau-machine, mise au point par une équipe de neuroscientifiques américains en 2015. Une interface cerveau-machine, c’est en fait, une machine reliée au cerveau, et donc à la pensée !


Pour cela, il a fallu décoder dans le cerveau l'intention motrice de la personne. Autrement dit, lui demander d'imaginer le mouvement de son bras et de sa main, en train d'écrire, afin d'identifier des modèles d'activation neuronale, correspondant à chaque lettre. L'activité cérébrale générée, par cet effort mental, a permis de développer un modèle informatique, pour interpréter les commandes, et reproduire la trajectoire imaginée, du crayon sur le papier, pour tracer les lettres.


L'intelligence artificielle développée par les chercheurs de l'institut de neurosciences Wu Tsai de l'université de Stanford (Californie) est ainsi en mesure de lire dans le cerveau, des phrases entières, imaginées par le sujet paralysé. En avril 2019, d'autres chercheurs avaient, eux, développé un système de décodage des signaux cérébraux, pour les traduire en mouvements, des muscles liés à la parole, puis en mots synthétisés par ordinateur.


Par la pensée, on écrit et on marche aussi !


Eh oui ! Le 4 octobre 2019, la vidéo de Thibaud, un jeune lyonnais de 28 ans, crée la surprise. Ce jeune homme paralysé, se déplace dans un exosquelette, piloté par une interface neuronale.


Plus futuriste encore, et là, la réalité dépasse la fiction…. : le dernier projet du milliardaire Elon Musk. Le projet s’appelle Neuralink : il consiste à disposer des électrodes dans le cerveau, permettant de contrôler par la pensée, smartphones ou ordinateurs. Une façon d'interfacer son cerveau, avec toutes sortes de programmes et d'outils connectés.


Testé avec succès sur des singes...

L'implant cérébral développé, permettra à terme à des personnes paralysées de piloter un ordinateur par le cerveau. Elon Musk aurait annoncé qu'un singe a déjà réussi à contrôler un ordinateur. Le recrutement de cobayes est lancé, avec des essais sur les Humains prévus dans les mois à venir…


Le système final envisagé, se présenterait sous la forme d'un implant sous la peau, parfaitement invisible, composé d'une ou plusieurs puces électroniques liées à de nombreux fils, qui traversent le crâne pour atteindre le cerveau. Un boîtier externe serait placé derrière l'oreille, il se connecterait sans fil à l'implant, pour ensuite communiquer sans fil, à un autre appareil, comme un smartphone.


Actuellement, les chercheurs travaillent sur un prototype, principalement sur des rats, qui fonctionne de manière filaire via une prise USB-C qui peut transporter indifféremment des données, de la vidéo ou du courant.


Le milliardaire estime que son projet d'interface cerveau-machine pourrait changer notre civilisation. Il a déclaré que même, dans le meilleur scénario, les humains seront dépassés par l'intelligence artificielle dans le futur, et que cette technologie permettrait de fusionner avec l'IA. Cela me rappelle le film Matrix, pas vous ?!


Incroyable...

En connectant le cerveau à la machine, ces interfaces offrent toute une gamme d'applications possibles…



Les interfaces cerveau-machine, ont ouvert la voie à de nouvelles techniques, pour améliorer la vie des personnes atteintes, de troubles neurologiques ou de handicaps physiques. La technologie peut offrir davantage d'autonomie à des patients amputés, ou souffrant de lésions de la moelle épinière, et de sclérose en plaques.


Et l'humain dans tout ça ?

Ces technologies permettent un “contrôle mental” de périphériques externes, comme une prothèse. Une technologie à portée de main, dans quelques années pour les personnes handicapées !


Une chronique aujourd’hui qui va en faire rêver plus d’un et plus d’une…..et qui fait un peu peur tout de même. Ou comment la recherche, l’innovation, l’intelligence artificielle, peut être merveilleuse et pleine d’espoirs pour certains dont les personnes handicapées, bien sûr, mais dangereuse pour nos libertés individuelles, si aucun contrôle et aucune éthique n’existe.


Restons vigilants !



A plus !


Vous avez pensé à sourire aujourd'hui ? :)



Sources : La chronique de Nicolas Martin sur France Culture d’octobre dernier

Scienceetavenir.fr

https://iatranshumanisme.com



Anne-Marie Berberides

Consultante et formatrice en "enchantement client"

Spécialiste dans l'accueil des visiteurs handicapés.

Pelatis Conseil

  • LinkedIn Social Icône
  • Facebook
logo ACT.jpg

© 2018  par Pelatis Conseil