• Anne-Marie Berberides

La LSF et la LPC. Mais quelle est la différence ?



Aujourd’hui, je vais vous parler de la LSF (Langue des Signes française) et la LPC (Langue parlée complétée).


Je suis allée faire un tour sur le site plateforme solidaires-handicap.fr qui vient d’être lancé par la secrétaire d’état chargée des personnes handicapées. J’y ai vu une info sur les urgences téléphoniques pour les personnes sourdes pendant cette période de covid 19.Puis, je me suis dite qu’on pourrait parler des différentes façons de communiquer quand on veut parler à des personnes sourdes. Et comment font-elles, elles, pour communiquer entre elles ?


Commençons par le numéro d’Urgences téléphoniques :

Vous êtes sourd ou malentendant,en cas de forte fièvre ou de difficultés pour respirer : appelez le numéro d'urgence le 114. Pour toute question sur des informations officielles, le service de renseignement est ouvert pour la transcription écrite : 24h/24 et 7j/7 et pour la LSF et la LPC : de 8h30 à 19h00 du lundi au vendredi.



Alors, la LSF, qu’est-ce que c’est ? C’est la Langue des signes françaises.

C’est une langue à part entière avec une grammaire particulière. Les gestes se situent de la tête au bassin et l’expression du visage est très importante. En général, ce sont les personnes sourdes de naissance qui l’utilisent. (Les personnes devenues sourdes seront en général plus à l’aise avec l’écrit et utiliseront plus facilement la lecture labiale).


Revenons à la LSF avec un peu d’histoire.

Progressivement les mentalités et les représentations évoluent depuis l’Antiquité ou même le congrès de Milan en 1880.


Que s’est-il passé à Milan ? L’immense majorité des participants est entendante et oraliste (par comparaison au sourds qui ne parlent pas, ce sont les personnes qui parlent) et qui décrète que la méthode orale pure doit être préférée.

Et vous savez quelles raisons les participants ont invoquées alors ?

  • la LSF n’est pas une vraie langue,

  • elle ne permet pas de parler de Dieu...

  • et cerise sur le gâteau : les signes empêchent les sourds de bien respirer ce qui favorise la tuberculose !



Cette préférence pour la méthode orale a eu des conséquences dramatiques pour les sourds : pendant 100 ans la langue des signes a été proscrite, méprisée et marginalisée. Dans les instituts de sourds, les élèves signaient en cachette. La langue des signes s’est alors beaucoup appauvrie.


Finalement, les combats menés pour la reconnaissance de la langue des signes ont commencé à porter leurs fruits : la Loi du 11 février 2005 reconnaît enfin la LSF comme « langue à part entière ». Ouf !


En 2008, la LSF devient même une option pour le Bac, comme n’importe quelle autre langue. En 2010, le CAPES de LSF est créé et nous voyons de plus en plus de traduction LSF à la télévision. C’est une grande victoire, mais il reste encore beaucoup à faire selon les associations de sourds pour la reconnaissance et la traduction en LSF.


Nous avons parlé de la LSF, voyons maintenant ce qu’est La LPC (Langue parlée complétée).

C’est une invention américaine adaptée au français d’ Orin Cornett.


La Langue parlée complétée est un codage manuel des sons de la langue française. En fait, la personne parle, fait les mouvements des lèvres et ajoute des codes avec les mains autour du visage. Les codes, sont des syllabes.

La main près du visage accompagne syllabe par syllabe tout ce qui est dit. Apprendre le code LPC consiste à apprendre à combiner huit formes de la main (ou « clés ») et cinq emplacements près du visage.

Le code complète la parole de celui qui l’utilise ; il complète la lecture labiale et l’audition partiellement réhabilitée par les appareils auditifs ou l’implant cochléaire de celui qui le reçoit.


Vous avez envie d’en savoir plus ? Trois sites internet à visiter :

  • Sourds.net

  • Languesdessignes.fr

  • Alpc.asso.fr


Voilà, vous serez incollables maintenant sur la LSF et la LPC !


A plus !


Vous avez pensé à sourire aujourd'hui ? :)

  • LinkedIn Social Icône
  • Facebook
logo ACT.jpg

© 2018  par Pelatis Conseil