• Anne-Marie Berberides

Le bal masqué

Mis à jour : août 31



J'ai bien envie de vous faire part de mon expérience en tant que cliente au moment du déconfinement. Une cliente lambda qui va dans des boutiques pour ses chaussures, un livre, une robe pour l'été, un robot mixeur, parce que le sien a rendu l'âme. Oui, je sais, je pourrai éviter de sortir pour acheter tout cela, mais je fais partie de ces personnes qui aiment sortir, voir et toucher la marchandise, parler à un vendeur et pourquoi pas avec des passants ou des clients. Cela pourrait paraître un peu désuet et hors du temps, mais c'est comme ça.

Je sais qu’il faut mettre un masque dans les lieux clos en ce moment.

Je rentre chez mon cordonnier et celui-ci ne me salue pas. Il me regarde du coin de l’œil et ne vient pas m’accueillir. Je me dis que vraiment, ce commerçant est ronchon. En fait, j'avais oublié de mettre mon masque. "C’est pour cela que vous n’êtes pas venu me voir ? » ai-je dit (je suis du genre direct). « Oui », répond-t-il, «avec tous les problèmes qu’on a eu… ». Et il ajoute, « Vous savez que si vous ne mettez pas votre masque, je risque une amende aussi. Et on est en face du commissariat en plus ! ».



Tout est fait pour que les clients et les commerçants mettent leur masque. Mais cela est-il une raison pour que le commerçant soit de mauvaise humeur face à son client ? Le commerçant peut le lui rappeler gentiment, tout simplement.




...Tout cela avec un sourire.

Nos commerçants sont stressés. Comme nous tous par le confinement, l'après-confinement, toutes les informations alarmantes et ces nouvelles mesures d’hygiène qui gênent le bon fonctionnement du commerce.


Je ne jette pas la pierre aux personnes qui reçoivent du public...


...mais soyons conscients que le client en pâtit. Et beaucoup.


Deuxième exemple : je vais dans un magasin d’électroménager. (Pour mon mixeur, je vous rappelle). A l’entrée, un vigile marmonne derrière son masque et m’empêche de rentrer. Que se passe-t-il, j’ai mis mon masque cette fois ! Je finis par comprendre qu’il faut que je me lave les mains avec du gel hydroalcoolique.


Mais ne peut-on pas me parler normalement ? Me regarder dans les yeux et me faire comprendre les choses avec une phrase ? Le simple fait de me parler ou de me regarder risquerait-il de lui flanquer le virus ? Ce monsieur pourrait dire, « Il faut vous laver les mains avec du gel Madame, avant de rentrer ». Peut-être en a-t-il assez de répéter la même chose depuis le matin….mais je ne suis pas la même cliente, et j’aimerais qu’on me donne envie de rentrer dans le magasin. Pas qu’on m’explique que je ne suis pas la bienvenue !


Je lui ai répondu que je ne comprenais pas ce qu’il disait et lui ai demandé de répéter. Quitte à me faire disputer, autant que cela soit dit en face ! Ce monsieur m’a répété clairement ce qu’il voulait et bizarrement, il est devenu plus calme et plus clair…et même poli et …humain.


Tout cela pour dire quoi ?

N'oublions-pas le bases de l'accueil et restons humains que diable !

Ces masques et ce virus vont-ils nous transformer en robot ? Tout est déjà tellement digitalisé, organisé sur internet. Commander, recevoir, choisir, trouver l'âme soeur...

Ne nous cachons pas derrière ces masques face à notre client en chair et en os. Le masque ne doit pas nous pousser encore à perdre notre humanité , à mettre des barrières entre le client et le vendeur.


Etre serein pour acheter

Mais nous sommes des êtres intelligents. Clients, vendeurs, nous avons des commerces, nous recevons du public.

Restons en contact avec les autres, restons commerçants, restons accueillant face à notre public, face à notre client, même masqués. Le client a autant besoin que le vendeur, si ce n’est plus, en ce moment, d’être rassuré.

En tant que commerçant , personne qui reçoit du public, nous devons être rassurants, par rapport à notre produit, bien sûr, mais aussi par rapport à notre posture. Pour consommer, le client doit se sentir bien, se sentir accueilli, être serein lorsqu'il entre dans un magasin. N'oublions pas les personnes les plus fragiles (handicapées, PMR...) hésiteront à deux fois avant d'entrer dans une boutique.

Derrière ce masque, sourions. Cela s’entent et cela se voit (si, si).

En tant que vendeur, continuons à sourire, à "bien vendre", à aimer notre client. Et si nous profitions de ce masque pour montrer encore plus notre professionnalisme ? Car il faut derrière ce masque qu'on entende encore plus notre amabilité, qu'on voit notre sourire. Par nos yeux, par notre voix, par notre posture.


Derrière ce masque qui inconsciemment véhicule la peur (de la maladie, de la souffrance, de la mort…), restons courtois et commerçant. Nous vivons une période où nous avons tous besoin d’être" ré-assurés", "ré-confortés". Nous avons besoin de rêves, de positif, de contacts humains, de sourires. Pour consommer, pour (re)vivre, enfin. Continuons le bal...masqués :)


Avez-vous pensé à sourire aujourd'hui ?


:)

11 vues
  • LinkedIn Social Icône
  • Facebook
logo ACT.jpg

© 2018  par Pelatis Conseil